Sample menu:



Liens:


Maison du tourisme Haute Loire
Location vtt Rosière


Défi pour la terre

Mountain Riders

J'aime la nature

Historique

       

                 L’épreuve a été créée à Saint-Hostien (43) en 1990  par une équipe de jeunes ligériens venus résider aux flancs du Meygal: Michel Philibert fut le bouillonnant président, Xavier Robert le théoricien pragmatique, et Muriel Jay l’inspiratrice sportive. Il serait long et risqué de vouloir énumérer les noms de tous les locaux dont ils ont éveillé l’enthousiasme.

                 En 1991, l’équipe de St Hostien s’élargit à des représentants élus et/ou sportifs de 4 autres communes traversées: Marie-Louise Dessalces pour Queyrières,  Jean-Charles Brun pour St Pierre-Eynac,  André Clastre pour Le Pertuis, Jean-Pierre Masse pour St-Etienne-Lardeyrol. Le succès est porté par la vague du VTT et les connaissances du haut-niveau sportif de Muriel. A cette époque, la Traversée Des Sucs est une course. Les sucs voient passer l’élite du VTT Français et deviennent un objectif de référence pour les coureurs d’une vaste région. Accessibilité à tous aux cotés de champions -locomotive, accueil convivial, chemins pierreux et remarquable  repas de saucisses aux lentilles vertes du Puy (le premier légume AOC associe d’emblée sa promotion à notre image du terroir).


                

                En 1995 l’équipe essoufflée ne peut assurer la course. Le rendez-vous est remplacé par une simple randonnée.

                En  1996, Jean-Pierre Masse rassemble une nouvelle équipe autour de quelques anciens. Un nouvel enthousiasme les entraîne sur 2 pistes :

                -  La rencontre sportive et conviviale, course et randonnée, grâce à la diversité des circuits et à l’ambiance : 1750 participants à l’honneur sur la télévision régionale. Chiffre symbolique proche de l’altitude du sommet local, le Mézenc (1754m).

                -  Un défi sportif qui prend une allure inédite: 100km en VTT dans la journée: Annie Masse fait les reconnaissances en VTT et contacte les restaurateurs locaux pour assurer des ravitaillements gastronomiques. Le raid de 100km fait le plein d’inscriptions venues de fort loin, y compris d’en dehors du territoire national. Le bagage de souvenirs partagés est à la dimension du parcours : abandons, faute de pouvoir s’arracher à un ravitaillement gastronomique, tempête sur le troupeau aux approches du Mézenc (8 concurrents à l’arrivée sur les 210 au départ en 1999).

    C’est aussi un grand moment d’échanges amicaux avec d’autres organisateurs de raids auvergnats : l’Estive Cézalienne, la Transvolcanique, la Défi-Mode classique…


                        

                L’équipe passe les rênes, dans le même esprit, en 2000 et 2001 à Pierre Duthel et à son équipe. Jean-François Marcon investit le raid de 100 km. Ils professionnalisent la gestion, embauchent un salarié et avancent de belles ambitions pour la politique départementale de tourisme. Les moyens et les soutiens ne sont pas tous au rendez-vous.

                La poursuite de la TDS est confiée pour 2002 et 2003 à de dévoués et compétents « associatifs », pour la première fois non vététistes, messieurs Bay et Phillipoteaux. La dernière édition en 2003, au Pertuis, rassemble près de 1 800 concurrents.

                En 2004, l’association entre en sommeil sous la surveillance de Marcel Clastre.

                La dissolution est envisagée fin 2008 lorsque se manifestent quelques membres nostalgiques de l’équipe de 1996 : Ils se donnent 2 ans pour relancer la rencontre avec vous entre prairies et forêts, rivières et rochers ; des amis vététistes les rejoignent dans cette réflexion :

                Finis la course, la compétition, le classement, la rivalité, vous accédez à une autre dimension du dépassement :

- Le défi responsable selon vos propres limites et dans un climat de solidarité ;

- Partager un effort pour aller loin, être assez rapide pour respecter les horaires mais pas trop pour ne pas s’épuiser.